Musée de Vire

Portrait d’Aimée de Banville, épouse du poète virois Lioult de Chênedollé

Joseph-Joachim Guernier
1823

Madame de Chênedollé (Frênes (61), 1785- Burcy, 1860)
Charles-Julien Lioult de Chênedollé naît à Vire en 1769. Lors de la Révolution française, son émigration forcée lui permet de rencontrer de célèbres auteurs tels que Goethe et Madame de Staël qui obtient son retour en France en 1799. Chênedollé fréquente alors les salons parisiens et se lie d’amitié avec Chateaubriand.
De retour dans sa ville natale, il fait l’éloge de la vie champêtre dans son poème Le Val de Vire et se consacre à la rédaction de son grand oeuvre Le Génie de l’homme (1807). Sa poésie, célèbre en son temps, nourrie par son observation admirative de la nature, marque la transition entre le Classicisme et le Romantisme.
En 1810, il est nommé professeur de littérature à Rouen puis inspecteur de l’académie de Caen. Il meurt dans sa propriété du Coisel à Burcy en 1833.
Le sculpteur normand Victor Le Harivel-Durocher réalise ce buste en marbre pour le Salon de 1866, d’après deux portraits peints par Joseph-Joachim Guernier. La statue orne successivement la fontaine de la place devant l’église Notre-Dame et les jardins de l’hôtel de ville. Décapitée lors des bombardements du 6 juin 1944, la statue n’est restaurée qu’en 1956, une fois la tête retrouvée.
En 2012, un mystérieux portrait peint par le Virois Joseph-Joachim Guernier (1791-1848) est mis en vente à Paris. Le modèle jusqu’alors inconnu s’avère être Aimée Françoise « Antoinette » de Banville, la jeune épouse du poète Chênedollé. Elle est représentée en 1823, à l’âge de 38 ans, en femme élégante et cultivée, habillée suivant le goût de son époque avec une parure de bijoux en corail. Le couple a six enfants, dont on peut lire les prénoms sur le carnet que la jeune femme tient dans sa main : Charles, Corinne, Zénaïde, Aurélie, Léon et Théonie. Il subsiste un dernier doute sur l’identité du buste placé au premier plan : Napoléon Ier ou Lioult de Chênedollé ?

© Musée de Vire

Musée de Vire
2 place Sainte-Anne
14500 Vire

 

 

1ère option facultative théâtre

Lycée Marie Curie, Vire

Les élèves de la classe de 1ère option facultative théâtre du Lycée Marie Curie ont réalisé un projet pédagogique. Le projet consiste à provoquer une rencontre entre œuvres picturales (tableaux de la collection permanente du musée de Vire) et œuvres littéraires (essentiellement Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset). Ils feront une médiation le soir de la Nuit européenne des musées.

Pour découvrir dès à présent le projet de la classe, cliquez ici.