Musée de l’Institut du monde arabe, Paris 5e

Coupe de service à décor lustré

Iraq, califat abbasside
1re moitié du IXe siècle
Céramique à pâte argileuse, décor peint avec des oxydes métalliques (2e cuisson) sur une glaçure opacifiée (1re cuisson)
Inv. AI 13-01

La technique du lustre à reflets métalliques appliquée sur la céramique a été mise au point dans les ateliers de l’Iraq abbasside, au IXe siècle. Il existe des lustres monochromes, les plus courants, et des lustres polychromes, à dominante ocre ou rouge, dont les secrets de fabrication semblent très vite avoir été perdus. Il s’agissait d’une production de prestige, coûteuse, qui fut parfois imitée dans les provinces de l’empire. La coupe porte un décor tapissant en damier, meublé de points et de hachures, avec en son centre une rosette stylisée. L’hypothèse a été avancée que la technique du lustre aurait permis de contourner la réprobation religieuse de l’utilisation d’une vaisselle d’or et d’argent. La sophistication de ce type de décor offre un écrin à la ‘nouvelle cuisine’ qui s’élabore au même moment à Bagdad, capitale de l’empire abbasside.

© Musée de l’Institut du monde arabe

Musée de l’Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés Saint-Bernard
Place Mohammed V
75005 Paris 5e

 

 

Classe de Bachelor et CAP

École Ferrandi, Paris

Le banquet de Hârûn al-Rachîd.

Un buffet de présentation et de dégustation élaborés à partir d’un travail autour de l’histoire et la mise en œuvre de la gastronomie au temps du califat abbasside (VIIIe-XIIIe siècles), seront installés dans le parcours du musée et animés par les élèves.

Le chef Eric Robert testant avec une étudiante la réinterprétation d’une recette de l’art culinaire au temps des califes abbassides.

_V6C9731

© D.R.