Musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières

Le grand sanglier

Paul Rebeyrolle
XXème siècle

Son attachement au paysage, son fort ancrage dans le terroir et son rapport privilégié à la nature rapprochent Paul Rebeyrolle de Courbet ; sa peinture de guerre et de violence rappellent Goya. Mais l’artiste est inclassable à la croisée du naturalisme, de l’expressionnisme et du matiérisme.
Il mêle dans ses œuvres des éléments naturels ramassés au gré de ses promenades donnant ainsi l’impression d’images en plusieurs dimensions où les animaux servent un sujet politique, de société. Ici le sanglier, en fuite, avec son groin suant, ses yeux jaunes, perçants, implorants la vie dans un ultime combat figure l’insoumission. L’usage de la technique mixte renforce l’intensité expressive.

© Musée de l’Ardenne

Musée de l’Ardenne
31 place Ducale
08000 Charleville-Mézières

 

 

École Flandres, Charleville-Mézières

Les médiateurs d’un soir : les élèves se sont faits passeurs de culture, lors de la Nuit européenne des musées.

DSC_11292

© D.R.